miércoles, 8 de marzo de 2017

Collage.

Les éprouvettes ont montré les avantages et surtout les inconvénients de certaines colles.
Ainsi, les résines époxydes, bien que garantissant un collage parfait, sont poisseuses, requièrent l'usage de gants qui maculent, de toute façon, les nervures dont les châpeaux ont la fâcheuse tendance à refuser la contrainte; on a donc besoin de tous les doigts pour forcer l'entrée dans le gabarit protégé par un film alimentaire; de plus, si l'on aide le cintrage des châpeaux de nervure par une détrempe, le taux d'humidité du bois será bien en dehors de la fourchette de tolérance pour ce type de résine; enfin le nettoyage des outils est fastidieux et il faudra une grande réserve de seringues à usage unique, pour étaler, de façon homogène le mélange dans les rainures d'où s'évaderont des coulées disgracieuses et surtout très difficiles à éliminer après polymérisation.
Les colles polyuréthane (D4) jouissent à peu près des mêmes inconvénients crédités, en plus, d'un temps de travail très restreint; les seuls points positifs sont que ce type de collage accepte un taux d'humidité du bois très élevé et procure aussi une sésistance mécanique satisfaisante.
Finalement, j'ai opté pour la colle blanche (D3) qui, à mon sens, ne presente que des avantages : facilité de mise en oeuvre, très peu toxique ( pas besoin de gants ), le bois peut être humidifié, le nettoyage des outils se fait à l'eau ( les seringues sont réutilisables ), le temps de travail est raisonnable et surtout, le collage est excellent.
L'utilisation de seringues chargées de cette colle permet une répartition précise, régulière et rapide dans tout le volume de la rainure, tout autre moyen ( pinceaux, spatules, etc...) ne peut se faire qu'avec des débordements excessifs, disgracieux et inutiles.
Après positionnement de la nervure dans son moule, les coulées éventuelles seront lissées au pinceau.
1 cc. de colle pèse environ 1 gr., après séchage complet, c'est-à-dire évaporation du solvant ( eau ), on peut espérer un gain de poids d'environ 50 %.
La pénétration du composé vinylique dans le bois est optimale, en coupe, et selon la nature du bois, cette pénétration peut atteindre plusieurs millimètres; le rapprochement par serrage des pièces encollées assure une cohésion parfaite au collage qui semble s'aligner sur la structure moléculaire des matériaux mis en présence; les résistances, tant à la traction qu'au cisaillement, même après détrempage, son plus qu'acceptables pour l'application qui nous concerne...
 
 

martes, 7 de marzo de 2017

30 mètres.

Trente et quelques mètres de châpeaux de nervures ont été rainurés et seront tronçonnés à mesure grâce à un gabarit simplifiant grandement le mesurage.
 


 

Gabarit de traçage

Ce gabarit de traçage en ctp de 3 mm. s'encastre dans l'épaisseur de chaque nervure et garantit un repérage des longerons très précis et surtout identique sur chaque âme de nervure; les centres des évidements circulaires s'y marquent de la même manière; les évidements seront opérés à l'aide de scies cloche de 20, 40 et 50 mm. de diamètre.
Après ces ultimes étapes, les nervures pourront être enfilées sur les longerons...
 


 

jueves, 23 de febrero de 2017

lunes, 20 de febrero de 2017

Encore "en série".

Le gabarit immobilise efficacement à l'aide de 3 visses (3 x 16 mm.) le bec de nervure capable découpé préalablement grâce à la scie à ruban; la fraise guidée se charge ensuite de détourer les copies rigoureusement exactes.
Plus les pièces sont petites, plus le danger est grand, il y a lieu de prendre toutes les garanties de sécurité pour effectuer ces opérations...
 
 
Ebauches capables

 
Gabarit en place sur une ébauche capable.

 
Un outil performant.


Rapidité et precisión.

 
Ce sont tous des clones.
 

viernes, 17 de febrero de 2017

En série...

Découpe "grossière" des âmes de nervures capables avec la scie à ruban, ensuite, toutes sont copiées à l'aide du gabarit et de la toupie; toutes sont rigoureusement semblables.
 


La première nervure test est sortie du moule, le collage des châpeaux de nervure et du "bec" rainurés a été soigneusement réalisé avec une colle PU (D4) qui montre des bourrelets expansifs peu esthétiques après polymérisation, bien qu'il soit tout à fait satisfaisant.
A l'avenir, j'utiliserai une colle normée D3 qui laissera plus de temps et de facilité d'ajustage pour un résultat également satisfaisant et sans expansion.
 

 
 

miércoles, 15 de febrero de 2017

Outillage 2.

Pour la découpe des âmes de nervures, j'utilise donc une fraise droite guidée, montée sur une défonceuse fixée sous une table de sorte que l'outil travaille comme une toupie.
 


 
Le résultat est rapide, précis et sécurisant du moment que le gabarit soit lui aussi précis puisqu'il faut tenir compte de l'encastrement de l'âme dans les châpeaux de nervure.
 

 
La forme capable des âmes de nervures ( CTP 1,5 mm. ) ne peut pas glisser sous le gabarit ( MDF 10 mm. ) qui doit se promener contre le roulement à billes de la fraise; à cette fin, des visses à bois ( 3 x 16 ) traversent le gabarit avec un dépassement d'environ 1 mm. et garantissent le succès de l'opération.
 



 
L'âme de nervure presente un jeu de 4 mm. ( 2mm. à l'extrados et 2 mm. à l'intrados ) afin d'y encastrer les châpeaux de nervure, le collage ( PU D4 ) comblera efficacement les irrégularités éventuelles; elle pèse 53 gr. et 40% de ce poids lui será amputé par les ajourages.
Remarque : cette âme de nervure est une pièce d'épreuve, l'orientation des fibres du CTP doit être perpendiculaire à l'axe de la nervure !